Comme le golf, sa version «mini» est aussi un sport de précision. Le jeu se fait en plein air. L’objectif est le même, faire entrer dans un petit trou une balle. Toute la différence entre les deux concerne donc seulement leur échelle, le nombre de parcours, le type de club.

Minigolf : Historique et origine

L’origine de ce sport fut créé à Saint-Andrews en 1867. Pendant cette période, il fut dédié spécialement pour les femmes qui veulent faire du golf. En effet, à l’époque, seuls les hommes peuvent faire du golf à l’origine. Plus tard, vers 1900, les minigolfs on fait des rebondissements avec l’apparition des moquettes qui permettait de réaliser des minigolfs même en salle. En 1912, le premier parcours de minigolf fut créé par The Illustrated London News sous le nom de Golfsctacle. En 1954, Paul Bongni a inauguré le premier véritable parcours de minigolf. Depuis, le minigolf n’a cessé de se développer jusqu’à créer même sa propre fédération internationale, le WMF ou World Minigolf Sport Federation, en 1963. Il se joue maintenant de par le monde : en Amérique, en Allemagne, en Suisse, etc. Le minigolf se joue dans les foires, les campings, les écoles, dans les grands hôtels et surtout dans compétitions organisées par le WMF.

Minigolf : les types de parcours

Il existe plusieurs types de minigolf. Selon les types d’obstacles sur les parcours, en Angleterre et en Amérique est principalement dominé par les parcours greens qui sont élaborés selon les mêmes parcours du golf classiques. C’est-à-dire sur de l’herbe avec des obstacles de sable, d’eau et de pierre. Par contre, d’autres types de parcours sont conçus artificiellement avec des obstacles comme des figures fantastiques comme des dinosaures, des vaisseaux, des moulins, etc. Selon les pistes, il y a aussi plusieurs types de minigolf dont, les pistes béton, eternit, feutre.

Minigolf : les règles

Les règles de jeux du minigolf sont simples. Un parcours comporte environ 9 à 18 pistes, et comme pour le golf, l’objectif est de réaliser le parcours avec le minimum de coups. Sept coups sont obligatoirement le max pour réaliser chaque piste. Les sixièmes coups et le septième coût sont considérés comme égaux. Si après 3 coups, un obstacle n’est pas passé, la balle est placée après l’obstacle et on en compte 4. Dans le cas où la balle est sur ligne d’un obstacle, on peut le ramener sur la piste.